PRESENTATION DE LA FILIÈRE PORCINE DE RHÔNE-ALPES

Source Interporc Rhône-Alpes

Rhône-Alpes, petit bassin de production, trouve son dynamisme dans la transformation en proposant de multiples produits de charcuterie traditionnelle régionale aussi bien secs (jambons, saucissons..) que cuits (pâté, pâté croûte, saucissons lyonnais…)

La production

La région Rhône-Alpes se caractérise, au niveau agricole, par une diversité de productions tant végétales qu’animales.

Parmi ces différentes activités, la production porcine régionale représente 2.5 % de l’activité nationale.

Environ 400 éleveurs détiennent 20 000 truies et commercialisent 560 000 porcs charcutiers chaque année. La production peine à se maintenir même si l’on assiste à une certaine concentration de la production régionale par l’augmentation de la taille d’élevages existants spécialisés.

Diverses catégories d’élevages existent : les "naisseurs" élèvent des truies puis vendent les porcelets à d'autres éleveurs, les "engraisseurs" élèvent les porcelets jusqu'à leur taille adulte, les "naisseurs-engraisseurs" réalisent ces deux opérations sur leur ferme.
Les élevages les plus nombreux se situent dans l’Ain et la Loire.


Les entreprises

En amont de la production, 160 000 T d'aliments sont produits chaque année par les fabricants d'aliments ou les éleveurs directement quand ils souhaitent utiliser les céréales produites sur leurs terres et acheter le complément alimentaire aux fabricants d'aliments.

En aval de la production, le secteur abattage-découpe est très présent sur notre région.17 abattoirs ont traité plus de 530 000 porcs en 2013 sur l’ensemble de la région. Parmi eux, 3 sites sont plus spécialisés et abattent plus de 2 000 porcs par semaine, représentant plus de 86 % des tonnages de porcs régionaux.C’est un maillon essentiel dans la filière en particulier pour l’amont pour valoriser la production locale.Les sites de découpe sont très liés aux abattoirs puisque la distribution de porcs se fait surtout en « pièces » (jambon, longes, épaules…). Seuls les bouchers traditionnels achètent des carcasses entières ou demi-carcasses pour réaliser eux-mêmes leurs fabrications ou ventes en frais.Le secteur de la transformation en charcuterie-salaison est très dynamique dans la région : plus de 180 000 tonnes sont fabriquées ce qui place Rhône-Alpes au 3ème rang de la production française de charcuterie.La région se place également en leader pour ce qui concerne la salaison sèche : jambon, saucissons… La diversité des entreprises, par leur taille, par la variété des produits fabriqués, constitue un atout majeur pour la filière régionale.

 

Dans le cochon, tout est bon !

 

 

Comme le dit l'expression, "dans le cochon, tout est bon !". Il en résulte une multiplicité de produits transformés, répondant à la diversité des aspirations du consommateur.
25 % du porc est consommé en frais sous forme de rôtis, grillades...
Les ¾ sont transformés soit en produits secs ou produits cuits. Cette activité représente dans notre région 56 entreprises.

Les enjeux de la filière

Dans le souci de redynamiser la filière régionale porcine, les producteurs de porcs de Rhône-Alpes, ont engagé depuis une dizaine d’années des partenariats avec l’aval pour trouver ou retrouver une valorisation de leur production porcine locale sous signe de qualité ou produits spécifiques régionaux.

Un gros travail sur la traçabilité du produit a été fourni notamment en matière d’identification des animaux depuis leur naissance jusqu’au marquage des carcasses en abattoir et marquage des pièces de découpe.

De même, diverses démarches « qualité » ont permis la mise en place de signes tels que des CCP « porc », des labels Rouge.
L’objectif est de développer la gamme de produits de qualité supérieure en réponse à une attente des consommateurs ; c’est ainsi que des demandes de reconnaissance sont en  IGP ont été obtenus : IGP Jambon et Saucisson de l’Ardèche, IGP Saucisson et Jambon d’Auvergne. Une autre demande de reconnaissance en IGP est en cours pour les salaisons de Savoie.

La filière veut également renforcer sa politique de communication à la fois à destination des consommateurs, à destination du monde rural et des agriculteurs ; il est indispensable d'assurer la promotion de nos produits mais aussi de nos métiers.
C'est ainsi que la filière porcine s'est engagée dans la démarche AgriCultures de Rhône-Alpes pour mettre en valeur les produits issus de l'agriculture régionale et transformés par des entreprises de notre région.